13 avril 2020 /

Coronavirus: Dois-je reporter mon mariage?

C

Ah le printemps, la douceur, la nature qui s’éveille à mesure que les jours se rallongent…
Normalement, cette période est synonyme d’une chose pour tous les futurs mariés : Le jour-J n’est plus du tout un lointain fantasme, il se rapproche doucement, et il va falloir entamer la dernière ligne droite !

Seulement voilà, on est en 2020, et une pandémie inattendue frappe le monde entier. Vous, vos amis, vos familles, tout le monde se retrouve confiné, avec comme consigne claire d’éviter tout contact et tout regroupement, d’une façon qui paraît encore irréelle, même après plusieurs semaines à regarder le monde extérieur depuis sa fenêtre.

Alors que tous réinventent leur quotidien et affrontent cette épreuve à leur façon, une partie de la population connait une montée d’inquiétude particulière. Il s’agit bien sûr de vous, les futur.es marié.es.

Car oui, si voir son mariage remis en cause par cette crise du Covid-19 n’est certainement pas aussi grave que d’affronter la maladie elle-même, que d’être au front sanitaire ou que d’affronter la perte d’un proche, la situation actuelle reste pénible pour tous ceux qui prévoyaient de fêter leur union en 2020. Un mariage, ce n’est pas qu’une fête entre copains, enfin en tout cas la plupart du temps.

Un mariage, c’est une journée qui se gagne et se construit à coup de temps, d’énergie, de réflexions, de compromis, de sueur, de travail, d’argent, et de larmes aussi parfois. C’est un moment de sa vie auquel on consacre généralement une grande partie de soi. De l’ébauche initiale, à tous les détails qui viennent s’ajouter en cours de route, en passant par la difficile sélection des prestataires, vous avez surement beaucoup donné de vous-mêmes pour vous assurer que vous et vos proches passiez une journée / un week-end / une semaine d’exception.

Alors que faire, quand tout ce que vous avez construit se retrouve compromis par une pandémie pareille ? Faut-il annuler, reporter, tout reconsidérer ou continuer de s’accrocher au projet initial ? Quid des gens qui venaient parfois de loin, qui avaient posé des congés, et qui vous demandent régulièrement ce qu’il en est ? Quelles réponses apporter à ces doutes qui peuvent finir par ronger des couples qui avaient tant donné à leur projet ?

Tentons d’y répondre ensemble, en espérant que vous trouverez ici des éléments qui apaiseront un peu vos inquiétudes. Je préfère vous prévenir, il n’y aura pas que des réponses toutes faites, mais surtout des conseils qui s’essaieront simplement à une certaine bienveillance en cette période compliquée.

Pour ceux qui devaient se marier au printemps et qui ont déjà du annuler ou reporter, le difficile deuil du projet originel

Faire le deuil d’un tel projet, ce n’est pas comme enterrer un proche, mais ça n’en est pas pour autant indolore. Vous aviez tout ce que vous désiriez. La date, la mairie, le traiteur, un super photographe, et tous vos potes étaient dispo… Il ne vous restait qu’à faire et refaire encore et encore la journée dans votre tête jusqu’à sa venue dans quelques semaines / mois! Pourtant, la crise actuelle est venue vous retirer ce que vous aviez construit, et ça vous a mis un bon coup au moral.

La première chose, vous avez le droit d’être triste, en colère contre l’univers, un peu désespéré.e, voire de ne pas du tout vous sentir en capacité de tout reprendre à zéro. Prenez un peu de temps pour encaisser le coup, mais trouvez en vous la force de rebondir, car les prochains jours / semaines vont certainement s’avérer essentiels dans la survie de votre projet de mariage. Il reste des choses à sauver !


La première question : Dois-je annuler / reporter mon mariage ?

La première et la plus difficile des questions.

Il est facile de vouloir s’accrocher longtemps au projet originel, pour plein de raisons. Déjà, pour ce que vous y avez investi, mais aussi parce que la situation est tellement floue qu’il est impossible de savoir si on pourra se réunir en juin ou si tout regroupement sera interdit jusqu’en octobre. Et puis, les autorités n’aident pas beaucoup à y voir plus clair.
Vous cherchez la réponse sur internet, sur les forums, sur les pages facebook, mais vous repartez toujours avec 25 sons de cloche différents.

Du coup, en tant que professionnel, mais aussi en tant qu’humain doué d’un peu de recul, je vais vous donner la réponse qui, je pense, est la plus sérieuse à l’heure actuelle : Il est impossible de savoir aujourd’hui si vous pourrez vous marier cette année. Cela dépendra en très grande partie de la nature du virus. S’il est saisonnier et supporte mal l’été, comme la grippe, alors nous devrions passer une saison chaude normale. Mais s’il résiste à la chaleur, il est possible que le confinement dure TRES longtemps. Et à l’heure actuelle, on ne sait pas quelle option envisager. Ne croyez pas tous les prédicteurs qui affirment avoir une date de déconfinement sérieuse, même si vous y trouvez de l’espoir. Vous risqueriez d’y perdre gros.

Mais alors que faire ?

Ce que vous pourriez considérer comme une non-réponse, n’en est en fait pas une. Ce manque de visibilité devrait vous amener à considérer très sérieusement le report de votre mariage. Evidemment, plus la date est lointaine (août / septembre minimum disons), et plus il parait préférable de temporiser.

Seulement voilà, les reports ont déjà commencé en masse. Les cérémonies prévues en mars, avril, mai, et même juin sont en train de se reporter à septembre / octobre / novembre / décembre.
Ainsi, temporiser revient à prendre un risque conséquent : Vous pourriez, avec un peu de chance, réussir à avoir le mariage que vous aviez initialement construit en juillet. Mais si la pièce tombe du mauvais côté, quelle alternative s’ouvre à vous dans l’urgence ? Vous pourriez y perdre beaucoup et ne plus du tout avoir la possibilité d’envisager de nouveau un mariage avant très longtemps, car toutes les dates de fin d’année auront été verrouillée par ceux qui auront pris très tôt la décision de reporter.

Plus vous attendrez, plus les salles, les photographes, les vidéastes, les traiteurs etc, verront leur agenda se remplir. Même cette salle que vous aviez réservé 18 mois à l’avance et que vous aimiez tant pourrait finir par vous échapper. Une réalité qui fait mal tant vous vous êtes peut être projetés durant ces derniers mois.


Alors, nous devons absolument reporter malgré tout ce que nous avions imaginé et construit ?

Ce n’est pas ce que je dis, et je ne prendrai pas cette responsabilité à votre place. Je le répète, il n’y a pas de réponse à la question : Mon mariage en août va-t-il pouvoir se dérouler? Je me contente de vous conseiller comme je le ferai si je devais moi-même me marier dans deux ou quatre mois. Pesez le pour et le contre, n’écoutez pas tous ceux qui s’improvisent experts en épidémiologie, tous ceux qui pensent prédire l’avenir. Ces réponses ne vous apporteront qu’un réconfort trompeur.

A l’inverse, pesez justement le pour et le contre. Oui, vous allez peut être devoir renoncer à votre projet initial tel que vous avez fini par le connaître par cœur. Mais vous allez peut être aussi sauver un certain nombre d’éléments qui vous tenaient à cœur, et rétroactivement, vous vous remercierez dans quelques mois d’avoir su trouver le courage de prendre la bonne décision.


J’ai décidé de reporter le mariage, comment m’y prendre ?

Rentrons dans les considérations pratiques.

- Vous devez à mon sens appeler en priorité la mairie / les institutions concernées par votre journée de mariage. Si vous décidez de reporter et que vous ambitionnez une date en 2020, les mairies des moyennes et grandes villes seront rapidement prises d’assaut, alors ne trainez pas. Un coup de fil ou un mail vous permettra rapidement de savoir où en est l’agenda de la mairie où vous deviez vous unir avec votre moitié.

- La mairie vous a annoncé plusieurs dates fin 2020, bravo ! Ce n’est bien sûr pas suffisant, il reste tous vos prestataires. Sont-ils disponibles à ces dates ? Contactez d’abord le lieu de réception. De tous les prestataires, c’est celui qui est le plus difficile à trouver. Voyez si des dates correspondent avec vos besoins et potentiellement avec la mairie.

- Contactez vos autres prestataires. Exposez les dates préalablement trouvées et demandez-leur leurs disponibilités. Je vous le redis mais, en ce mois d’avril, les demandes de reports pour fin 2020 arrivent rapidement… Alors ne trainez pas trop si vous voulez vous libérer un maximum d’options et conserver de la marge de manœuvre !

- Pesez le pour et le contre de tous les éléments que vous avez pu avoir au-dessus. D’ailleurs, je pense que c’est une démarche que vous devriez faire même si vous n’envisagez encore pas du tout de reporter. Au moins, vous aurez des informations sur vos éventuelles marges de manœuvre, et ça, ça n’a pas de prix.

Peut-être une date fin octobre s’annoncera-t-elle possible, avec sensiblement les mêmes prestataires, au même endroit… Et alors là, vous aurez en main les éléments pour prendre la décision la plus adaptée à vos besoins. Parlez-en à vos témoins, vérifiez la disponibilité de vos proches, et prenez une décision en ayant mis le maximum d’informations précises de votre côté, pas simplement en attendant de savoir combien de temps durera le confinement !

En cas d’annulation, que dit le droit ?

Rappelez-vous bien que, si les déplacements pour motifs familiaux impérieux sont tolérés, le confinement interdit strictement les mariages et autres regroupements. Ne mettez pas les autres en danger !

Pour ce qui est des prestataires, vous devez interroger les contrats que vous aurez signés. Pour un remboursement total, sachez que la crise actuelle n’a pas encore été décrite comme un cas de force majeur, et il faudra attendre que la justice se prononce à ce sujet. Avant même de considérer cela, la solution la plus raisonnable serait de vous entretenir avec vos prestataires. Discutez avec eux de vos options, le report, l’annulation totale, écoutez ce qu’ils vous proposent et comme pour le reste, mettez un maximum d’informations de votre côté.

Sachez que si vous pouvez obtenir certains remboursements, d’autres, comme les faire-part ou des bouteilles à vos noms et dates de mariage par exemple, ne pourront que difficilement faire l’objet d’un remboursement.


Pour les cas les plus compliqués (mais aussi pour les autres), l’occasion de tout réinventer.

Votre mariage, c’était un peu l’alignement des planètes. Des invités qui venaient de très loin, des membres de la famille ou des potes jamais dispo qui avaient posé des congés, des tenues, un endroit difficile à obtenir, bref… il vous parait impossible de garder ce projet vivant, car il ne pourra pas être reporté tel quel. Que vous soyez dans cette situation ou simplement que vous ayez du mal à tirer un trait sur certains aspects de ce dont vous avez rêvé pendant longtemps, voyez cette crise et ce deuil comme un terreau fertile à la création de quelque chose de nouveau.

De la même façon qu’il apparait essentiel de réinventer notre société au sortir de cette pandémie, tout cela est peut être l’occasion pour vous de créer un projet nouveau, différent certes, mais qui vous ressemble encore plus. Quand quelque chose s’arrête, quelque chose commence.

Bien entendu, c’est facile à dire pour quelqu’un qui n’a pas dépensé l’énergie que vous avez dépensé pour le projet qui est en train de battre de l’aile. Mais je vous le dis parce qu’il est important pour vous, et pour tout le monde, que ce moment difficile débouche sur un sursaut de créativité, de reconnexion avec soi et avec les autres. Il y a peu je discutais avec des clients qui devaient se marier à Marrakech, avec de la famille venue de l’autre bout du globe, des cérémonies multiculturelles… bref un week-end incroyable avec beaucoup de monde.

Aujourd’hui, ils se retrouvent avec des bouteilles de champagnes et s’imaginent improviser une cérémonie informelle avec leurs amis proches sur les quais de scène. En tenue de mariage. Parce que… Parce que pourquoi pas en vrai. Bien sur ce n’est pas ce que vous, vous souhaitez. Mais l’important, ce n’est pas le projet que je viens de vous décrire, c’est l’état d’esprit avec lequel vous allez faire face à cette situation. Profitez-en pour réécrire les lignes, lâchez du lest sur des éléments qui n’étaient peut-être pas si importants, redéfinir ce qui est vraiment essentiel pour vous, et esquissez les premiers croquis de ce nouveau projet à deux. Faites-le pour vous, pour votre vous du futur, et je peux vous assurer que vous ne le regretterez pas.

MEHDI HEMART